Note de l'auteur

Ce blog évolue sans arrêt sauf pendant mes périodes de rotation à terre, aussi bien dans les articles que dans les animations sur le coté gauche. Et surtout n'hésitez pas à écrire vos commentaires en bas de chaque article.

Remarque importante: Certains de ces articles font l'objet d'une modération de ma part afin de ne pas froisser certaines sensibilités qui pourraient s'échauffer rapidement étant donné le contexte difficile de certains lieux de travail. Si toutefois malgré mes précautions, tel était le cas, ceci ne serait pas du tout intentionnel de ma part et je m'en excuse d'avance.
Please consider your environmental responsibility before printing this blog.

Chapitre 22: Le Ghana

Chapitre 22: Le Ghana

lundi 15 décembre 2008

Eplucher les bagages

Une perte de bagages pour commencer, merci Air France et merci surtout aux Aéroports de Paris et à celui de Roissy Charles De Gaulle en particulier, le seul aéroport au monde qui n'est pas capable de faire suivre un bagage entre deux terminaux qui se touchent et pour deux vols de la même compagnie avec une correspondance d'une heure trente entre les deux vols. Mais c'est apparament trop demander aux bagagistes qui n'ont pas le temps en si peu de temps d'éplucher tous les bagages pour voir ce qu'il y a à voler dedans. Alors leur demander de les transporter en temps et en heure, c'est quand même trop demander, qu'est qu'il va dire le voisin si on ne lui ramène pas le caméscope promis contre la barette de shit? Enfin, arrivé à Bucarest sans mes bagages, je loue une voiture et me tape les 250km de route défoncée qui me permettent d'arriver comme une fleur à l'hotel à minuit et demi bien crevé pour me lever à 5h30 pour partir au boulot.

1 commentaire:

Anonyme a dit…

Ta mission commence bien .....
(quelque fois, ils te la retrouve au bout d'une semaine, mais faut les harceler au tel)