Note de l'auteur

Ce blog évolue sans arrêt sauf pendant mes périodes de rotation à terre, aussi bien dans les articles que dans les animations sur le coté gauche. Et surtout n'hésitez pas à écrire vos commentaires en bas de chaque article.

Remarque importante: Certains de ces articles font l'objet d'une modération de ma part afin de ne pas froisser certaines sensibilités qui pourraient s'échauffer rapidement étant donné le contexte difficile de certains lieux de travail. Si toutefois malgré mes précautions, tel était le cas, ceci ne serait pas du tout intentionnel de ma part et je m'en excuse d'avance.
Please consider your environmental responsibility before printing this blog.

Chapitre 23: Le Congo

Chapitre 23: Le Congo

mardi 13 janvier 2009

Au revoir la glace, bonjour la boue

Je dois normalement démarrer le compressseur en fin de semaine, si le client est prêt. C'est toujours le problème, le client nous speede la tête pour être prêt à temps, me faisant revenir des vacances de noël plus tôt car il fallait démarrer en urgence, puis quand on a fini tous les tests préliminaires et que l'on est prêt à lancer l'engin, on s'aperçoit que le client est loin d'être prêt. Il y a des problèmes de générateur électrique ou de vapeur, il manque un câble important ou telle partie du site n'est pas prête à délivrer du gaz. Ici, ca va encore, le client installateur est assez réactif et même s'il est débordé, il arrive à tenir compte de nos demandes à plus ou moins moyen terme on va dire. Par ailleurs, coté client final, le chantier est loin d'être fini, les abords ne sont pas fait et les routes en béton finie à moitié. D'ailleurs, maintenant qu'il y a le dégel on peut dire au revoir la glace et bonjour la boue, seul la lagune lac près du site reste glacée, mais plus pour longtemps je pense, car après le -12°C de la semaine dernière on prévoit du +10°C avec la pluie pour demain. Je n'ai donc pas fini de patauger dans la glaise. Le problème est que dans les deux cas, c'est glissant et dangereux, il n'y a donc pas d'alternative à la glisse ici. Dire qu'il y a des personnes qui payent bien cher leur semaine pour aller glisser sur les pentes, ils ont qu'à venir ici et ils glisseront leur souhait.

Aucun commentaire: