Note de l'auteur

Ce blog évolue sans arrêt sauf pendant mes périodes de rotation à terre, aussi bien dans les articles que dans les animations sur le coté gauche. Et surtout n'hésitez pas à écrire vos commentaires en bas de chaque article.

Remarque importante: Certains de ces articles font l'objet d'une modération de ma part afin de ne pas froisser certaines sensibilités qui pourraient s'échauffer rapidement étant donné le contexte difficile de certains lieux de travail. Si toutefois malgré mes précautions, tel était le cas, ceci ne serait pas du tout intentionnel de ma part et je m'en excuse d'avance.
Please consider your environmental responsibility before printing this blog.

Chapitre 22: Le Ghana

Chapitre 22: Le Ghana

mercredi 14 janvier 2009

Jaba

Le chef de site me rappelle Jaba, ce personnage de Star Wars, le Star Wars des derniers épisodes (qui sont en fait les premiers, une autre bizarrerie hollywoodienne). Pour ceux qui se remémorent le personnage, il a la même silhouette et presque le même faciès, mais là je suis méchant pour le pauvre Jaba qui a du passer des heures en maquillage pour apparaitre sous son meilleur jour sur les écrans, tandis que notre Jaba local ne cherche pas du tout à plaire. Il est là dans l'unique but de faire chier son monde et plus particulièrement les "vendors" comme on nous appelle. Son attitude préférée est de s'introduire dans une conversation auquelle il n'est pas invité, d'écouter une bribe de celle ci et de tirer immédiatement des conclusions définitives et forcément négatives envers qui n'appartient pas à sa société, n'est pas bavarois et ne bois pas de la bière. Je l'imagine d'ailleurs bien dansant sur une table avec un short bretelles bavarois à la fête de la bière avec une dondon large comme un camion. Sinon, son autre passe temps favori est de faire des meetings interminables qui occupent inutilement toutes les personnes sensés travailler sur site et qui rempli la seule salle ou l'on peut aller se connecter sur internet. A cause de sa réunionite aigüe, nous sommes contraints de nous connecter pour recevoir nos mails, debout dans le couloir avec l'ordinateur dans une main et l'autre libre pour cliquer. Je pourrais bien aller m'assoir sur le seul chiotte disponible, mais comme il est unique, il est soit occupé, soit sale, soit en train de fuir comme cela fut le cas aujourd'hui, je passe les détails. Du coup, il vaut mieux prévoir son coup et aller faire ce que l'on a besoin de faire tôt le matin à l'hôtel ou le soir au retour. D'ailleurs en parlant de faire chier son monde, je soupçonne Jaba d'être pour quelque chose dans le bouchage des chiottes et leur débordement, mais là, je suis mauvaise langue et je suis un peu retombé dans l'age pipi caca, vous m'en excuserez.

Aucun commentaire: