Note de l'auteur

Ce blog évolue sans arrêt sauf pendant mes périodes de rotation à terre, aussi bien dans les articles que dans les animations sur le coté gauche. Et surtout n'hésitez pas à écrire vos commentaires en bas de chaque article.

Remarque importante: Certains de ces articles font l'objet d'une modération de ma part afin de ne pas froisser certaines sensibilités qui pourraient s'échauffer rapidement étant donné le contexte difficile de certains lieux de travail. Si toutefois malgré mes précautions, tel était le cas, ceci ne serait pas du tout intentionnel de ma part et je m'en excuse d'avance.
Please consider your environmental responsibility before printing this blog.

Chapitre 22: Le Ghana

Chapitre 22: Le Ghana

lundi 23 février 2009

Vigipirates

Dimanche 22 février
Le FPSO est situé à environ 180km des cotes nigérianes. En dehors du bâtiment principal que constitue le FPSO, une flotte d'une quinzaine de bateaux gravite autour dont une barge flotel (mot inventé pour la circonstance contenant flotteur et hôtel) ou nous habitons, 4 vedettes rapides affrétés par le client final pour protéger le navire contre les intrusions éventuelles de pirates, un surfer avec des membres armés de la marine nigériane et plusieurs bateaux d'exploitation comme un bateau foreur, un bateau pour poser les câbles au fond de la mer et autres bateaux de ravitaillement et de surveillance. La grande différence avec les autres sites est l'importance accordée à la sureté contre les intrusions non sollicitées par le client et qui sont un réel danger ici. Une zone d'interdiction de navigation de 10 miles nautiques a été crée autour du FPSO, tout bateau non autorisé entrant dans la zone déclenche une alarme et une intervention armée par les vedettes rapides et le surfer de l'armée. Tous les mouvements des bateaux sont surveillés depuis 40 miles nautiques afin de repérer les bateaux qui approchent. Il faut dire que les attaques sont fréquentes dans la région avec des pirates extrêmement rapides, redoutablement armés et déterminés.

Aucun commentaire: