Note de l'auteur

Ce blog évolue sans arrêt sauf pendant mes périodes de rotation à terre, aussi bien dans les articles que dans les animations sur le coté gauche. Et surtout n'hésitez pas à écrire vos commentaires en bas de chaque article.

Remarque importante: Certains de ces articles font l'objet d'une modération de ma part afin de ne pas froisser certaines sensibilités qui pourraient s'échauffer rapidement étant donné le contexte difficile de certains lieux de travail. Si toutefois malgré mes précautions, tel était le cas, ceci ne serait pas du tout intentionnel de ma part et je m'en excuse d'avance.
Please consider your environmental responsibility before printing this blog.

Chapitre 22: Le Ghana

Chapitre 22: Le Ghana

vendredi 13 mars 2009

Certains férus des analyses vibratoires

La Quiet Room est certainement une des salles les plus bruyantes de tout le flotel, étant donné qu'elle se trouve juste à coté des diésels qui font marcher le bateau, mais c'est tout de même là que j'élis domicile tous les soirs pour regarder un film. Etant donné qu'il n'y a pas de prise près de mon lit, je ne peux pas le regarder dans la chambre, ou alors il faut que je n'en regarde que la moitié, car ma batterie ne tiens pas assez la distance pour tout la durée d'un film de 90 minutes. Dans la quiet room, il n'y a pas grand monde et en dehors des bruits des diésels, c'est plutôt calme et avec un casque sur les oreilles on arrive à oublier les nuisances ambiantes. De toute façon, il n'y a pas d'autre endroit ou aller. Les bureaux sont occupés nuit et jour par les squatteurs habilités, la salle fumeur est enfumée, la cantine est fermée. Mais si on trouve la Quiet Room trop silencieuse à son goût, alors on peut faire dans le sado-maso et aller se réfugier tout en bas du navire dans la salle de sport, car là, en plus du bruit des diesels, on a également les vibrations. Certains férus des analyses vibratoires en tous genres apprécieront.

Aucun commentaire: