Note de l'auteur

Ce blog évolue sans arrêt sauf pendant mes périodes de rotation à terre, aussi bien dans les articles que dans les animations sur le coté gauche. Et surtout n'hésitez pas à écrire vos commentaires en bas de chaque article.

Remarque importante: Certains de ces articles font l'objet d'une modération de ma part afin de ne pas froisser certaines sensibilités qui pourraient s'échauffer rapidement étant donné le contexte difficile de certains lieux de travail. Si toutefois malgré mes précautions, tel était le cas, ceci ne serait pas du tout intentionnel de ma part et je m'en excuse d'avance.
Please consider your environmental responsibility before printing this blog.

Chapitre 22: Le Ghana

Chapitre 22: Le Ghana

lundi 16 mars 2009

Le syndrome du hamster

Il y a un hamster à bord, je m'en suis aperçu tout d'un coup en regardant le flotel depuis le bateau usine, en attendant que celui-ci soit reconnecté par la passerelle amovible qui avait été enlevée pour permettre des opérations de grue. La passerelle est d'ailleurs souvent déconnectée, ce qui nous oblige à attendre d'un coté ou de l'autre, mais ceci n'est pas le sujet que je veux aborder ce soir. Ce hamster donc, est un peu spécial, puisqu'il n'a que 2 jambes, 2 bras, porte un T-shirt, un short et des baskets, mais autrement c'est bien le comportement du hamster qui tourne des heures dans sa roue. Celui-ci tourne des heures en faisant le tour du tarmac circulaire pour hélicoptère. Il doit s'être mis en tête que comme ca il fait son sport, mais d'abord il ne court pas mais marche et en plus s'il voulait vraiment faire du sport, il pourrait partir du magasin en 2ème sous-sol du FPSO (ce n'est pas Carrefour ou l'épicerie du coin, mais le magasin pour magasinier avec les pièces de rechanges des machines) et monter jusqu'en haut, soit plus de 70 mètres de dénivelé étant donné que le tarmac est à 55 mètres de haut par rapport à la surface de l'eau et que le deuxième sous-sol est presque à fond de cale, en tout cas facilement 15 mètres en dessous de la même surface. Il ferait ça, trois ou quatre fois de suite et il n'aurait alors plus besoin de tourner et s'il n'en avait pas assez, il pourrait facilement varier le parcours en parcourant ce même bateau de long en large soit 600 mètres aller-retour et en le faisant sur chaque étage du bateau, ca finirait par faire pas mal de kilomètres. Oui, mais tout ça est vrai pour un humain normalement constitué et qui aime toutefois le sport, mais pas pour un hamster, car le hamster tourne, tourne et tourne encore et quand il ne tourne pas, il rêve qu'il est en train de tourner.

Aucun commentaire: