Note de l'auteur

Ce blog évolue sans arrêt sauf pendant mes périodes de rotation à terre, aussi bien dans les articles que dans les animations sur le coté gauche. Et surtout n'hésitez pas à écrire vos commentaires en bas de chaque article.

Remarque importante: Certains de ces articles font l'objet d'une modération de ma part afin de ne pas froisser certaines sensibilités qui pourraient s'échauffer rapidement étant donné le contexte difficile de certains lieux de travail. Si toutefois malgré mes précautions, tel était le cas, ceci ne serait pas du tout intentionnel de ma part et je m'en excuse d'avance.
Please consider your environmental responsibility before printing this blog.

Chapitre 22: Le Ghana

Chapitre 22: Le Ghana

mercredi 11 mars 2009

Se transformer en Sherlock Holmes

L'intendance a du mal à suivre le rythme. Par exemple, au niveau du room service, les chambres n'ont pas été faites pendant plusieurs jours et on a du aller se plaindre au Camp Boss pour que enfin notre lit soit fait, la salle de bain nettoyée et les poubelles vidées. Question bouffe, ce n'est guère mieux, on a du mal a trouver des ingrédients comme l'huile d'olive ou la mayonnaise sur les tables. Mais l'huile d'olive doit être une denrée rare au Nigéria au même titre que le caviar ou les truffes chez nous car il n'y a qu'une seule bouteille qui circule pour toutes les tables et donc pour faire son assaisonnement de salade, c'est chaque fois la course entre les tables pour voir qui a l'huile. Par contre il y a 5 ou 6 pots de ketchup par table et 3 ou 4 de steak sauce ou de soya sauce, qui ne sont utilisés par personne. Pareil pour le café, ou plutôt le Nescafé, on doit chaque matin se transformer en Sherlock Holmes pour trouver ou est la boite de Nescafé. Le problème est que personne ne regarde quand une denrée est terminée et qu'elle doit être remplacée et on doit à chaque fois aller chercher quelqu'un pour qu'il réapprovisionne ce qu'il manque.

Aucun commentaire: