Note de l'auteur

Ce blog évolue sans arrêt sauf pendant mes périodes de rotation à terre, aussi bien dans les articles que dans les animations sur le coté gauche. Et surtout n'hésitez pas à écrire vos commentaires en bas de chaque article.

Remarque importante: Certains de ces articles font l'objet d'une modération de ma part afin de ne pas froisser certaines sensibilités qui pourraient s'échauffer rapidement étant donné le contexte difficile de certains lieux de travail. Si toutefois malgré mes précautions, tel était le cas, ceci ne serait pas du tout intentionnel de ma part et je m'en excuse d'avance.
Please consider your environmental responsibility before printing this blog.

Chapitre 22: Le Ghana

Chapitre 22: Le Ghana

jeudi 19 mars 2009

Tant pis pour les nuits blanches

On veut nous appâter comme un de ces poissons qui tournent autour du navire en quête de bouffe jetée par-dessus bord. En fait, on nous fait miroiter qu'à notre prochaine rotation on dormira sur le navire et non plus sur la barge. Ca serait pas mal au point de vu confort, ca c'est sûr, mais il y a forcément un hic. Le hic est que celui qui se trouve sur le navire, n'a plus aucune excuse de ne pas se lever la nuit pour aller voir pourquoi ce putain de compresseur s'est arrêté en plein milieu de son rêve. Tandis, que si celui qui reste sur la barge, alors là, ils ont beau l'appeler, vu qu'il n'y a pas de téléphone dans les chambres, ils risquent d'attendre longtemps, surtout si la barge est déconnectée au moment ou ils ont besoin de quelqu'un. Pour l'instant l'OIM (Organisation and Intendance Manager) ou plutôt le maître du navire pour la vie à bord, n'a pas encore vu le bienfait de cette mesure et est plutôt hésitant pour héberger 5 étrangers à son bord (l'ingénieur de démarrage, deux instrumentistes et deux mécaniciens que forment notre équipe), mais il ne va pas tarder à trouver là son avantage à tirer du lit des enfoirés de vendeurs, plutôt que d'envoyer certaines personnes de son équipe qui préfèrent rester bien au chaud dans leur lit. Et puis après tout, ils sont bien payés assez cher pour ça, alors tant pis pour les nuits blanches.

1 commentaire:

http://b-laurent.club.fr/index.html a dit…

si ca peut te consoler , en dormant sur le FPSO on est reveillé une nuit (plusieurs fois par nuit) sur deux depuis de nombreux mois. Donc le super confort de la chambre du FPSO on la paie cher moi et mon equipe. Surtout que finalement c est rarement de notre fait. Merci operateurs et packagistes de nous faire porter le chapeau. En tant que responsable de mon equipe, je passe la majeure partie de mon temps à faie l avocat du systeme pour prouver par A + B que ce n est pas de notre fait !!y a des moments je craque