Note de l'auteur

Ce blog évolue sans arrêt sauf pendant mes périodes de rotation à terre, aussi bien dans les articles que dans les animations sur le coté gauche. Et surtout n'hésitez pas à écrire vos commentaires en bas de chaque article.

Remarque importante: Certains de ces articles font l'objet d'une modération de ma part afin de ne pas froisser certaines sensibilités qui pourraient s'échauffer rapidement étant donné le contexte difficile de certains lieux de travail. Si toutefois malgré mes précautions, tel était le cas, ceci ne serait pas du tout intentionnel de ma part et je m'en excuse d'avance.
Please consider your environmental responsibility before printing this blog.

Chapitre 23: Le Congo

Chapitre 23: Le Congo

mercredi 6 mai 2009

Journée ping pong

Depuis hier, c'est le Offloading (le premier), en francais le dechargement. C'est la première fois qu'un tanker vient s'accoster au FPSO pour se charger en brut. Un tanker de cette taille peut contenir 900 000 barils de brut et le FPSO peut en emmagasiner un peu plus du double (deux millions de barils), ce qui fait que 2 tankers peuvent venir coup sur coup et le FPSO peut encore fournir. Un offloading, ca dure 36 heures environ et hier, pour le raccordement, nous avons été priés de nous éloigner sur la barge qui a été déconnectée et qui est partie au large. Ce fut donc une journée ping pong et jeux de cartes. Aujourd'hui, on n'a pas pu travailler non plus mais pas à cause du offloading mais de l'alarme incendie causée par une fuite de gaz bien réelle qui nous a consigné tous a l'interieur de l'espace vie.

1 commentaire:

http://b-laurent.club.fr/index.html a dit…

et pour nous les jours d offloading ce sont dde tres gros grosses journées de travail, comme quoi il faut de tout pour faire un monde.
Les alarmes gaz/incendie intempestives finissent par devenir tres dangereuses car pour cette fuite reelle de gaz, personne ne se sentait trop concerné.