Note de l'auteur

Ce blog évolue sans arrêt sauf pendant mes périodes de rotation à terre, aussi bien dans les articles que dans les animations sur le coté gauche. Et surtout n'hésitez pas à écrire vos commentaires en bas de chaque article.

Remarque importante: Certains de ces articles font l'objet d'une modération de ma part afin de ne pas froisser certaines sensibilités qui pourraient s'échauffer rapidement étant donné le contexte difficile de certains lieux de travail. Si toutefois malgré mes précautions, tel était le cas, ceci ne serait pas du tout intentionnel de ma part et je m'en excuse d'avance.
Please consider your environmental responsibility before printing this blog.

Chapitre 22: Le Ghana

Chapitre 22: Le Ghana

mercredi 13 mai 2009

Le cochon n'avait pas fini d'être égorgé

Normalement, je fais encore une rotation ici (retour ici le 8 juin), peut être deux. Ce qui nous amène soit à mi juillet, soit à fin aout. Après, soit je suis sur la liste du contrat de maintenance et je reste encore un an et six rotations de plus ici soit je suis démobilisé et je pars sur un autre chantier. Mais ca, je le saurai au dernier moment bien sur. De toute facon, je ne m'en fais pas trop pour cette année, j'aurai largement assez de boulot pour la finir. Quant à cette rotation, et bien je suis très heureux de constater qu'elle est finie et qu'aujourd'hui je grimpe dans le chopper direction Lagos puis je prends le zing pour Bordeaux via Francfort et Paris. Heureusement, je n'ai aucun bagage en soute et je ne risque donc pas de les perdre. Je passe par Francfort, car le client pour qui on travaille a décidé qu'il fallait qu'on achète les billets avec la Lufthansa car c'était moins cher qu'Air France, mais ca ne nous arrange pas du tout, car à l'aller ca nous fais passer une nuit de plus à Paris. A propos des nuits blanches, hier, je me suis finalement couché à 3h30 du matin avec les bouchons d'oreille et un oreiller sur la tête et du coup, je n'ai pas entendu le réveil et j'ai eu une petite panne d'oreiller pour arriver au boulot une heure en retard. Quant à aujourd'hui, je n'ai même pas essayé de dormir dans mon lit, dès que j'ai vu que le cochon n'avait pas fini d'être égorgé et que cela risquait de durer toute la nuit. Je me suis donc installé à la salle de repos sur un divan trois places et après avoir du endurer les navets passés par les angliches sur le dévédé, j'ai réussi à caser une heure et demi de pioncage entre les annonces pour les tests radios qui commencaient sur l'upper deck et celle pour les passagers pour Douala qui devaient se présenter au Transit Lodge à 4h du matin.

1 commentaire:

http://b-laurent.club.fr/index.html a dit…

la salle TV est le rendez vous des non ronfleurs. J y suis passé une nuit ou deux aussi, mais finalement avec beaucoup d habitude, pas mal de fatigue et surtout des bouchons d oreilles ont finit par dormir avec les cochons. J aurais plutot nommé ca moteur Diesel