Note de l'auteur

Ce blog évolue sans arrêt sauf pendant mes périodes de rotation à terre, aussi bien dans les articles que dans les animations sur le coté gauche. Et surtout n'hésitez pas à écrire vos commentaires en bas de chaque article.

Remarque importante: Certains de ces articles font l'objet d'une modération de ma part afin de ne pas froisser certaines sensibilités qui pourraient s'échauffer rapidement étant donné le contexte difficile de certains lieux de travail. Si toutefois malgré mes précautions, tel était le cas, ceci ne serait pas du tout intentionnel de ma part et je m'en excuse d'avance.
Please consider your environmental responsibility before printing this blog.

Chapitre 23: Le Congo

Chapitre 23: Le Congo

jeudi 13 août 2009

Les éléphants, les mangues et la forêt

On a beau être dans une raffinerie, on ne peut pas dire qu'ils n'ont pas fait d'efforts concernant les espaces verts. D'ailleurs, on ferait bien de prendre des leçons chez nous avec nos raffineries pourries qui puent et qui font carrément peur. Tout d'abord ici, dès que l'on passe l'entrée principale, on longe un parc avec des éléphants, les animaux de compagnie du fils du patron puis une forêt et enfin une immense exploitation de mangues, tout cela à l'intérieur de l'enceinte qui ceinture la raffinerie. Ensuite, plus loin, alors que l'espace industriel ne peut guère laisser place à la verdure, on a quand même fait des efforts pour planter des arbres, faire pousser du gazon et mettre quelques lacs artificiels qui agrémentent le quotidien depuis la fenêtre des bureaux. Bon c'est sûr que lorsque l'on rentre vraiment au coeur de la raffinerie, là, il n'y a plus rien sinon les installations de béton, de ferraille et d'inox. Mais ici, il n'y a pas cette odeur pestilentielle d'essence qui vous donne envie de fuir. Pourtant, en regardant les panneaux rien d'encourageant, danger H2S avec une belle tête de mort et le dessin du masque à gaz à coté, juste à coté de mon espace de travail. Et moi qui tout fier était équipé d'un détecteur de gaz tout neuf, voici que celui ci n'a pas supporté le voyage et qu'il refuse de se recharger, de batteries et donc plus de détecteur. Et comme ce genre de chose n'a pas l'air d'inquiéter outre mesure les locaux, j'en suis réduit à me fier aux alarmes du site. Espérons qu'elles marchent. D'ailleurs, c'est le premier site sur lequel je suis arrivé ou je n'ai pas eu d'accueil sécurité. Ils sont très à cheval sur la sureté, fouille des voitures avec au moins 6 ou 7 points de contrôle de l'entrée principale au site, miroir pour voir si il n'y a pas de syntex caché dessous, contrôle du badge... Mais question sécurité, juste des panneaux disant ce que l'on doit porter. Mais faut dire que c'est quand même bien affiché.

Aucun commentaire: