Note de l'auteur

Ce blog évolue sans arrêt sauf pendant mes périodes de rotation à terre, aussi bien dans les articles que dans les animations sur le coté gauche. Et surtout n'hésitez pas à écrire vos commentaires en bas de chaque article.

Remarque importante: Certains de ces articles font l'objet d'une modération de ma part afin de ne pas froisser certaines sensibilités qui pourraient s'échauffer rapidement étant donné le contexte difficile de certains lieux de travail. Si toutefois malgré mes précautions, tel était le cas, ceci ne serait pas du tout intentionnel de ma part et je m'en excuse d'avance.
Please consider your environmental responsibility before printing this blog.

Chapitre 23: Le Congo

Chapitre 23: Le Congo

mardi 11 août 2009

Une vie de chien

On dit avoir une vie de chien mais on ne comprend pas forcément le sens de cette expression. Après tout c'est pas mal une vie de chien, on a un maitre qui s'occupe de nous et qui nous cajole et on n'a pas de soucis à ce faire, le soir on a la bouffe toute prête, quoi de meilleurs? Une vie de chat, peut être... Et bien, il faut venir ici en Inde pour comprendre tout le sens de cette expression, et je suis d'ailleurs sur que c'est quelqu'un qui était en Inde qui l'a inventée. Car ici, les chiens mènent vraiment une vie de chien, tout d'abord ils zonent toute la journée cherchant la moindre chose à manger, ils sont squelettiques et n'on absolument personne qui s'occupent d'eux, les indiens les écrasent en voiture car ils ne veulent surtout pas freiner de peur que celui qui leur colle au cul finisse par y rentrer (dans leur cul) et ils ne peuvent pas faire d'écart sans percuter le voisin, donc tant pis pour le chien, il n'avait qu'a pas se trouver là. Et puis d'abord, on ne sait pas vraiment à quoi ca sert les chiens ici. L'Inde est aussi l'inventrice d'une autre expression, "vachement bien", car elles les vaches sont par contre ici au paradis, elles ont la route à elles toutes seules et les voitures là, par contre trouvent le moyen de freiner ou de s'écarter, elles ruminent ou elles veulent et sont de vrais aspirateurs à n'importe quoi, l'herbe quand il y en a mais sinon des cartons, papiers, plastiques, tout ce qui traine quoi. Et ici, pas question d'être une peau de vache sans risquer de se faire lyncher et d'avoir soit même peur pour sa propre peau.

Aucun commentaire: