Note de l'auteur

Ce blog évolue sans arrêt sauf pendant mes périodes de rotation à terre, aussi bien dans les articles que dans les animations sur le coté gauche. Et surtout n'hésitez pas à écrire vos commentaires en bas de chaque article.

Remarque importante: Certains de ces articles font l'objet d'une modération de ma part afin de ne pas froisser certaines sensibilités qui pourraient s'échauffer rapidement étant donné le contexte difficile de certains lieux de travail. Si toutefois malgré mes précautions, tel était le cas, ceci ne serait pas du tout intentionnel de ma part et je m'en excuse d'avance.
Please consider your environmental responsibility before printing this blog.

Chapitre 23: Le Congo

Chapitre 23: Le Congo

lundi 15 février 2010

Frustrant non?


La journée avait bien commencée avec un spectacle de Barong (danses traditionnelles de Bali), une visite dans une usine de batik, puis les rizières à étages et la visite d'un parc botanique écologique ou l'on plante artisanalement cafés, cacaos, vanilles, noix de muscades et ginseng. Hélas, juste au moment ou j'arrivais à ce qui devait être le clou de la soirée, à savoir le cratère du mont Batur, un volcan qui a poussé au milieu de son ancien et gigantesque cratère, formant deux cônes l'un dans l'autre, telles les poupées russes, la pluie est arrivée en même temps. Et avec elle, le brouillard. Juste eu le temps de prendre une  photo et nous voilà avec plus rien à voir. Je n'ai même pas pu aller voir le lac en  croissant qui occupe une moitié de l'ancien cratère, celle que n'a pas pris le nouveau volcan. Condamné à se rabattre sur les rizières et les multiples temples du coin. Frustrant, non? Heureusement, demain, au programme un petit périple de deux jours avec visite d'autres sites volcaniques, de cascades, de temples bouddhistes, une petite balade en mer pour aller voir les dauphins et la plongée en bouteille dans un massif corallien. J'ai faillit m'ennuyer. 

En Haut, le spectacle de Barung
Au milieu, les rizières
En bas, le mont Batur avant qu'il ne se cache

Aucun commentaire: