Note de l'auteur

Ce blog évolue sans arrêt sauf pendant mes périodes de rotation à terre, aussi bien dans les articles que dans les animations sur le coté gauche. Et surtout n'hésitez pas à écrire vos commentaires en bas de chaque article.

Remarque importante: Certains de ces articles font l'objet d'une modération de ma part afin de ne pas froisser certaines sensibilités qui pourraient s'échauffer rapidement étant donné le contexte difficile de certains lieux de travail. Si toutefois malgré mes précautions, tel était le cas, ceci ne serait pas du tout intentionnel de ma part et je m'en excuse d'avance.
Please consider your environmental responsibility before printing this blog.

Chapitre 23: Le Congo

Chapitre 23: Le Congo

vendredi 9 juillet 2010

Quand un chantier est damné, il l'est pour de bon

Me voici de retour de la plateforme en mer du Nord, partie hollandaise et pas un blog pendant toute cette période, tout simplement parce que le site de blog était bloqué par grand groupe pétrolier français dont je tairai le nom. La politique de ce fameux groupe, qui engrange des bénéfices record chaque année,  concernant les accès internet varie suivant les sites. A tel endroit c'est fesse bouc qui est bloqué , à d'autres c'est les sites de blog, mais la règle générale c'est que l'on bloque le maximum pour pas que les gens s'amusent pendant le travail, en oubliant bien sûr que une fois le travail fini, il n'y a pas grand chose d'autre à faire sur la plateforme, mais ça, les gens à terre dans les bureaux, ça ne vient pas à leur esprit. Donc pas de blog pendant deux semaines et trop de choses à raconter. Tout d'abord, ce ne fut pas de repos du tout car, le projet ayant pris du retard avant mon arrivée, le client était constamment sur notre dos pour produire vite vite vite, et bien sur les problèmes se sont accumulés. Tout d'abord, le site n'était pas fini d'être raccordé quand je suis arrivé et le compresseur n'était pas encore accouplé à la turbine et le client voulait déjà démarrer. On a quand même réussi à faire un premier démarrage dans un temps record de deux jours après le démarrage. Mais avec plein de choses qui ne marchaient pas et donc je suis resté encore une semaine avant que l'on puisse tourner correctement. Je quitte le site, et j'apprends que la turbine s'est envoyée en l'air. Il faut dire que le client, qui était tributaire de la pressions des puits, voulait faire tourner ce compresseur a des pressions plus élevées que celles pour lequel il a été conçu et que donc la turbine a peut être dû trop forcer. Comme quoi, quand un chantier est damné, il l'est pour de bon.

Aucun commentaire: