Note de l'auteur

Ce blog évolue sans arrêt sauf pendant mes périodes de rotation à terre, aussi bien dans les articles que dans les animations sur le coté gauche. Et surtout n'hésitez pas à écrire vos commentaires en bas de chaque article.

Remarque importante: Certains de ces articles font l'objet d'une modération de ma part afin de ne pas froisser certaines sensibilités qui pourraient s'échauffer rapidement étant donné le contexte difficile de certains lieux de travail. Si toutefois malgré mes précautions, tel était le cas, ceci ne serait pas du tout intentionnel de ma part et je m'en excuse d'avance.
Please consider your environmental responsibility before printing this blog.

Chapitre 23: Le Congo

Chapitre 23: Le Congo

mercredi 15 septembre 2010

Aboyer dans la langue de Shakespeare

Le client est italien, le client final algérien, la sécurité est assurée par les syriens, le responsable commissioning est anglais, la plupart des ingénieurs projets sont français. La langue la plus communément parlée est donc le français (car les algériens sont plus à l'aise dans cette langue que l'anglais), mais la communication peut se faire dans les trois langues. En général, quand on entend l'anglais, c'est parce que le gueulard de service, le responsable commissioning est dans le coin. D'ailleurs, il ne sait pas dire quoi que ce soit sans aboyer dans la langue de Shakespeare. Les italiens, fidèles à leur réputation font les coqs de basse-cour surtout en présence des quelques gentes féminines algériennes présentes sur le site, celles qui ne sont pas voilées.

Aucun commentaire: