Note de l'auteur

Ce blog évolue sans arrêt sauf pendant mes périodes de rotation à terre, aussi bien dans les articles que dans les animations sur le coté gauche. Et surtout n'hésitez pas à écrire vos commentaires en bas de chaque article.

Remarque importante: Certains de ces articles font l'objet d'une modération de ma part afin de ne pas froisser certaines sensibilités qui pourraient s'échauffer rapidement étant donné le contexte difficile de certains lieux de travail. Si toutefois malgré mes précautions, tel était le cas, ceci ne serait pas du tout intentionnel de ma part et je m'en excuse d'avance.
Please consider your environmental responsibility before printing this blog.

Chapitre 22: Le Ghana

Chapitre 22: Le Ghana

samedi 25 septembre 2010

Le client final est content

Ils ont démarré les tests de performance sur les autres installations, donc on n'a plus le droit de démarrer quoi que ce soit pendant trois jours, donc pendant ce temps, on restera avec deux compresseurs qui tournent, un autre prêt à démarrer et le dernier qui n'a encore jamais démarré avec du gaz process. Normalement c'est prévu que le site tourne avec trois compresseurs en fonctionnement et un à l'arrêt prêt à démarrer si un des trois s'arrête. Mais pour cela, il faut aussi qu'ils fournissent assez de gaz, or on est loin des spécifications pour lesquelles le site a été vendu, car normalement il devrait produire 300.000 barils par jour et il ne fourni que 120 à 150.000 barils soit un peu moins de la moitié. 300.000 barils par jour à 80 dollars le baril, cela fait 24 millions de dollars par jour qui doivent sortir de ce site. Autant dire que même avec 10 à 12 millions par jour, le client final est content.

Aucun commentaire: