Note de l'auteur

Ce blog évolue sans arrêt sauf pendant mes périodes de rotation à terre, aussi bien dans les articles que dans les animations sur le coté gauche. Et surtout n'hésitez pas à écrire vos commentaires en bas de chaque article.

Remarque importante: Certains de ces articles font l'objet d'une modération de ma part afin de ne pas froisser certaines sensibilités qui pourraient s'échauffer rapidement étant donné le contexte difficile de certains lieux de travail. Si toutefois malgré mes précautions, tel était le cas, ceci ne serait pas du tout intentionnel de ma part et je m'en excuse d'avance.
Please consider your environmental responsibility before printing this blog.

Chapitre 23: Le Congo

Chapitre 23: Le Congo

samedi 18 septembre 2010

Le vendredi c'est couscous

Le vendredi c'est couscous à la cantine et donc les gens comptent les semaines qui leur reste avant de rentrer en nombre de couscous. Il faut dire qu'ils doivent en compter 12 avant de se retrouver de nouveau sur le tarmac de l'aéroport. Tout ca pour rester seulement 3 semaines à la maison. Je ne sais pas comment ils font pour avoir une vie de famille dans ces conditions. Surtout que tous les jours sont travaillés entre 10 et 14 heures. Normalement, ce genre de rythme s'applique aux emplois dit famille, c'est à dire ou l'expatrié est avec sa famille sur place et avec au minimum un jour de repos. Ici, le client est passé outre ces considérations et a décidé d'utiliser au maximum possible les ressources et surtout d'économiser sur les démobilisations. Je ne pense pas qu'il y gagne à l'arrivée car le régime 4 semaines / 4 semaines avec un back to back apporte l'avantage d'avoir quelqu'un de relativement frais pendant toute la rotation. Heureusement, en tant que "vendor", je ne suis pas sous ce régime et je suis là jusqu'à que j'ai tout démarré et pour maximum 4 couscous voir au grand maximum 6, sachant que au delà de 6 couscous on ne peut pas m'obliger à rester.

Aucun commentaire: