Note de l'auteur

Ce blog évolue sans arrêt sauf pendant mes périodes de rotation à terre, aussi bien dans les articles que dans les animations sur le coté gauche. Et surtout n'hésitez pas à écrire vos commentaires en bas de chaque article.

Remarque importante: Certains de ces articles font l'objet d'une modération de ma part afin de ne pas froisser certaines sensibilités qui pourraient s'échauffer rapidement étant donné le contexte difficile de certains lieux de travail. Si toutefois malgré mes précautions, tel était le cas, ceci ne serait pas du tout intentionnel de ma part et je m'en excuse d'avance.
Please consider your environmental responsibility before printing this blog.

Chapitre 23: Le Congo

Chapitre 23: Le Congo

dimanche 20 février 2011

Le jackpot

Retour à Oman demain matin aux aurores. Le sac est prêt avec les trois bouteilles de pinard et les deux saucissons de rigueur, afin d'accompagner le Côtes de Blaye. N'allez pas croire que l'on se met minable, dans les trois bouteilles, il y a une commande de deux bouchtanches pour le chef de commissioning  et une seule pour moi, en un mois ce n'est pas abusé surtout que je ne compte pas la boire tout seul. Lever 4h du mat pour attraper le vol KLM vers Amsterdam puis changement de vol KLM pour Abu Dhabi et Muscat. Quand j'ai quitté Oman, j'étais persuadé de revenir dans une semaine et finalement je suis resté 3 semaines à la maison, enfin presque puisque je suis allé faire un petit tour d'hélico sous l'eau, histoire de s'amuser un peu et renouveler mon diplôme offshore. En attendant, me revoilà reparti avec les mêmes problèmes que quand j'ai quitté le site, à savoir un moteur qui vibre, mais accompagné d'une équipe choc en analyses vibratoires qui vont refaire des essais avec tout pleins d'appareils de mesure et qui sont sensés dire quel est exactement le problème et comment le résoudre. Ces messieurs se vendent à prix d'or voir de platine ou de diamants. Car déjà que nous ne sommes pas vendu bon marché (au client, pas nous directement), alors eux c'est carrément le jackpot.

Aucun commentaire: