Note de l'auteur

Ce blog évolue sans arrêt sauf pendant mes périodes de rotation à terre, aussi bien dans les articles que dans les animations sur le coté gauche. Et surtout n'hésitez pas à écrire vos commentaires en bas de chaque article.

Remarque importante: Certains de ces articles font l'objet d'une modération de ma part afin de ne pas froisser certaines sensibilités qui pourraient s'échauffer rapidement étant donné le contexte difficile de certains lieux de travail. Si toutefois malgré mes précautions, tel était le cas, ceci ne serait pas du tout intentionnel de ma part et je m'en excuse d'avance.
Please consider your environmental responsibility before printing this blog.

Chapitre 23: Le Congo

Chapitre 23: Le Congo

jeudi 18 août 2011

Le pêché suprême

Le thermomètre de la salle de contrôle affiche 45°C à l'ombre, car la sonde de température a été protégée du soleil, mais c'est bien la seule, car ici, il n'y a pas d'ombre. Pas d'ombre et des cailloux partout qui font office de brique réfractaire en quelque sorte, comme dans un four à pizza. Pas d'ombre, des cailloux et le ramadan qui veut dire que l'on doit se cacher pour boire de l'eau. Pas question de sortir dehors avec sa bouteille d'eau, donc quand on doit rester dehors un peu trop longtemps, on a la gorge qui s'assèche et on est obligé de quitter le poste de travail, de faire une bonne cinq centaine de mètres en plein soleil avant d'arriver dans la Tea Room de la salle de contrôle, de bien s'assurer que la porte est bien fermée et enfin on peut se désaltérer en buvant de l'eau, si aucun musulman n'est bien sur dans la salle. Autrement, il faut attendre qu'il soit sorti avant de commettre le pêché suprême de porter de l'eau à sa bouche en plein ramadan. Inutile de dire que des que l'on ressort, la première chose que l'on a envie de faire est de boire un coup.

Aucun commentaire: