Note de l'auteur

Ce blog évolue sans arrêt sauf pendant mes périodes de rotation à terre, aussi bien dans les articles que dans les animations sur le coté gauche. Et surtout n'hésitez pas à écrire vos commentaires en bas de chaque article.

Remarque importante: Certains de ces articles font l'objet d'une modération de ma part afin de ne pas froisser certaines sensibilités qui pourraient s'échauffer rapidement étant donné le contexte difficile de certains lieux de travail. Si toutefois malgré mes précautions, tel était le cas, ceci ne serait pas du tout intentionnel de ma part et je m'en excuse d'avance.
Please consider your environmental responsibility before printing this blog.

Chapitre 23: Le Congo

Chapitre 23: Le Congo

mardi 1 novembre 2011

éviter le schwein

J'ai fini par atterrir en basse saxe en Allemagne dans une jolie petite ville au milieu de nulle part. Quand je suis arrivé au travail ce matin et que j'ai vu les cheminées à vapeur, j'ai d'abord cru que j'arrivais dans une centrale nucléaire mais ce n'était qu'une centrale à gaz. Je suis là pour dix jours pour faire des modifications de programme et non pas pour démarrer une machine comme d'habitude. Ça me change et ça me rafraichit les méninges même si je n'aime plus trop ce genre d’exercice l'ayant trop pratiqué par le passé. Mais je préfère encore être là qu'à certains endroits craignos que la terre abrite. En fait, le seul problème avec l'Allemagne c'est que c'est un peu un cauchemar culinaire pour moi qui n'aime pas trop manger du porc. Ce n'est pas religieux, rassurez vous, ce n'est pas demain la veille que je suivrai des dogmes, mais c'est juste par goût. Du coup, je suis très limité dans mes choix de menu et de restaurants surtout quand j'élimine également les chinois et que j'essaie dans la mesure du possible de ne pas fréquenter les pizzeria plus qu'une fois par semaine. Le pire étant le fast food auquel je n'ai pas pu échapper ce midi, suivant mon collègue de travail qui m'a proposé d'aller manger avec lui. Par contre, je me suis bien rattrapé ce soir, trouvant un resto qui servait des caipirinha en cocktail et une variété de spécialités de différents pays qui m'a permit d'éviter le schwein.

Aucun commentaire: