Note de l'auteur

Ce blog évolue sans arrêt sauf pendant mes périodes de rotation à terre, aussi bien dans les articles que dans les animations sur le coté gauche. Et surtout n'hésitez pas à écrire vos commentaires en bas de chaque article.

Remarque importante: Certains de ces articles font l'objet d'une modération de ma part afin de ne pas froisser certaines sensibilités qui pourraient s'échauffer rapidement étant donné le contexte difficile de certains lieux de travail. Si toutefois malgré mes précautions, tel était le cas, ceci ne serait pas du tout intentionnel de ma part et je m'en excuse d'avance.
Please consider your environmental responsibility before printing this blog.

Chapitre 23: Le Congo

Chapitre 23: Le Congo

mardi 31 janvier 2012

Profiter de la volupté artificielle

J'ai reçu mon autorisation de travail et donc je vais quitter l'atmosphère luxueuse d'Abu Dhabi pour m'enfoncer à deux heures et demi de route dans le désert dans un camp ou je resterai jusqu'à la fin de ma mission. Le départ est prévu pour demain matin et donc il me reste la journée pour profiter de la volupté artificielle des grands hôtels. Hier, j'ai profité de ma journée pour faire un tour de la ville en bus à impériale avec montée et descente à autant d'arrêts que l'on veut, les bus passant toutes les demi-heures. Ca m'a permis de me faire une idée et de voir que comme toutes les villes du moyen-orient que j'ai visité jusqu'à maintenant, elles sont en éternel chantier car ils n'arrêtent pas de détruire l'ancien ou le presque ancien voir le plus tout à fait neuf pour reconstruire plus haut, plus grand, plus clinquant. Toutefois, ici, c'est beaucoup moins poussiéreux que Koweit City et beaucoup plus artificiel aussi car tous les habitants non fortunés ont été expatriés dans une partie lointaine du centre ville hors de l'ile qui détermine ce centre, ne laissant ici que bureaux, centre commerciaux, palaces et résidences de luxe pour la classe dirigeante ou les expats fortunés. 

Aucun commentaire: