Note de l'auteur

Ce blog évolue sans arrêt sauf pendant mes périodes de rotation à terre, aussi bien dans les articles que dans les animations sur le coté gauche. Et surtout n'hésitez pas à écrire vos commentaires en bas de chaque article.

Remarque importante: Certains de ces articles font l'objet d'une modération de ma part afin de ne pas froisser certaines sensibilités qui pourraient s'échauffer rapidement étant donné le contexte difficile de certains lieux de travail. Si toutefois malgré mes précautions, tel était le cas, ceci ne serait pas du tout intentionnel de ma part et je m'en excuse d'avance.
Please consider your environmental responsibility before printing this blog.

Chapitre 22: Le Ghana

Chapitre 22: Le Ghana

mardi 3 avril 2012

Y revenir le lendemain et les jours suivants

Quand on doit se rendre sur le site, il est obligatoire de prendre les bouteilles d'oxygène avec soi et à la moindre alarme, on met le masque sur la tête, on ouvre les bouteilles et on se tire sans chercher à comprendre, le plus rapidement possible vers la sortie. Le gaz extrait de la nappe comporte 48% de H2S soit 480000 ppm. A 10ppm notre détecteur de gaz sonne et on arrête de travailler, à 100 ppm on ne sent plus l'oeuf pourri car le système olfactif est inhibé, entre 500 et 1000 ppm on tombe inanimé et au dela de 1000ppm le gaz est mortel presque instantanément. Autant dire que la moindre fuite de gaz peut avoir des conséquences dramatiques. On parle beaucoup de la plateforme en mer du nord et tout le monde s'est inquiété de savoir si j'étais là bas, mais ce site est bien plus dangereux du fait du gaz traité et justement, les compresseurs que l'on doit démarrer sont ceux qui sont directement concernés par ce type de gaz  puisque c'est justement leur fonction, comprimer le gaz acide (compresseurs de gaz acide car le H2S est aussi très corrosif) afin de le traiter et d'en séparer le H2S pour après exporter un gaz propre. Le seul avantage avec ce genre d'installation, c'est que les risques sont connus de tous et que les mesures draconiennes de sécurité sont appliqués faisant que le risque d'accident est très nettement diminué. Certains ne comprendrons pas comment je peux travailler dans ces conditions et ne pas avoir peur, mais moi je ne comprends pas comment on peut travailler toute la journée dans un bureau et y revenir le lendemain et les jours suivants.

Aucun commentaire: