Note de l'auteur

Ce blog évolue sans arrêt sauf pendant mes périodes de rotation à terre, aussi bien dans les articles que dans les animations sur le coté gauche. Et surtout n'hésitez pas à écrire vos commentaires en bas de chaque article.

Remarque importante: Certains de ces articles font l'objet d'une modération de ma part afin de ne pas froisser certaines sensibilités qui pourraient s'échauffer rapidement étant donné le contexte difficile de certains lieux de travail. Si toutefois malgré mes précautions, tel était le cas, ceci ne serait pas du tout intentionnel de ma part et je m'en excuse d'avance.
Please consider your environmental responsibility before printing this blog.

Chapitre 23: Le Congo

Chapitre 23: Le Congo

jeudi 7 juin 2012

Repartir gagner du pognon

D'habitude, je voyageais pour cette destination via Charles De Gaulle pour prendre un vol Etihad Paris - Abu Dhabi. Cette fois, petite variante pour un vol uniquement par la KLM avec escale à Amsterdam. Avantage, je ne passe pas par Charles De Gaulle et ni je ne perds mes bagages entre le 2F et le 2A ni je dois récupérer mes bagages pour les ré-enregistrer de nouveau au 2A pour éviter la perte. D'ailleurs, entre ces deux solutions, je m'étais résigné à accepter la perte des bagages qui arrivent finalement avec 24 heures de retard à mon hotel à Abu Dhabi plutôt que de devoir refaire une heure de queue pour ré-enregistrer le tout. Mais avec l'option Amsterdam, tout cela disparait pour un transfert en douceur, normal ou on enregistre ses bagages à Bordeaux pour les récupérer sans problème une fois arrivé à la destination finale. Dernier avantage, les miles Air France-KLM gagnés sur ce deuxième vol Amsterdam - Abu Dhabi. Inconvénient de l'option, les 5 heures d'attente entre les deux vols, aussi bien à l'aller qu'au retour. Bon, cela sera certes moins stressant que la course effrénée du dernier vol de retour pour attraper la correspondance dans l'heure impartie avec mission de récupérer les bagages entre temps même si 5 heures c'est long, même confortablement assis au salon. Mais après presque deux mois à la maison en attente d'une nouvelle mission,  ce n'est pas aujourd'hui que je vais me plaindre d'enfin repartir gagner du pognon.

Aucun commentaire: