Note de l'auteur

Ce blog évolue sans arrêt sauf pendant mes périodes de rotation à terre, aussi bien dans les articles que dans les animations sur le coté gauche. Et surtout n'hésitez pas à écrire vos commentaires en bas de chaque article.

Remarque importante: Certains de ces articles font l'objet d'une modération de ma part afin de ne pas froisser certaines sensibilités qui pourraient s'échauffer rapidement étant donné le contexte difficile de certains lieux de travail. Si toutefois malgré mes précautions, tel était le cas, ceci ne serait pas du tout intentionnel de ma part et je m'en excuse d'avance.
Please consider your environmental responsibility before printing this blog.

Chapitre 23: Le Congo

Chapitre 23: Le Congo

mercredi 15 octobre 2014

Stressant...

Il n'y a pas un site ou presque ou le retour planifié au départ est tenu. Dans ce cas précis, je dois aller sur un prochain site au Nigéria le 29 octobre 2014 donc ma démobilisation au départ prévue le 25 octobre était en fait ré-arrangée au 20 octobre pour me permettre de me rendre sur l'autre site. Enfin, cela était vrai jusqu'à hier soir quand je me suis inquiété de mon billet d'avion de retour qui devait être modifié au 20 octobre. C'est alors que le chef de projet brésilien, ne voulant pas payer le supplément du billet d'avion à partir de Rio de Janeiro au lieu de Vitoria (prévu au 25 mais pas de vol de Vitoria le 20), me demande mon billet d'avion original et décrète alors que je n'ai pas à changer ma date de retour que l'on peut bien retarder ma prochaine mobilisation et que je dois rester jusqu'à qu'il y ait un remplaçant. Il n'y a pas de remplaçant et aucune démarche de visa entamée pour qu'il y en ait un. Et je viens de recevoir un mail des responsables en France confirmant ma mobilisation au Nigéria pour le 29 octobre comme étant obligatoire. Du coup, je ne sais plus quand je rentre. Selon les responsables français, je rentre le 20, selon mon billet le 25 et selon les brésiliens quand il y a un remplaçant ou à la fin de mon visa? Stressant...

Aucun commentaire: