Note de l'auteur

Ce blog évolue sans arrêt sauf pendant mes périodes de rotation à terre, aussi bien dans les articles que dans les animations sur le coté gauche. Et surtout n'hésitez pas à écrire vos commentaires en bas de chaque article.

Remarque importante: Certains de ces articles font l'objet d'une modération de ma part afin de ne pas froisser certaines sensibilités qui pourraient s'échauffer rapidement étant donné le contexte difficile de certains lieux de travail. Si toutefois malgré mes précautions, tel était le cas, ceci ne serait pas du tout intentionnel de ma part et je m'en excuse d'avance.
Please consider your environmental responsibility before printing this blog.

Chapitre 23: Le Congo

Chapitre 23: Le Congo

samedi 1 novembre 2014

Le squatteur de bureaux

Après le crazy Brasil voici le crazy Nigeria. On reprend pas mal d'éléments, quelques nouveaux, on mixe le tout et on obtient le résultat suivant:
Un conglomérat de 4 plateformes reliées entre elles par des ponts et avec en tout trois barges connectées à celles-ci. J'ai donc atterri et je dors sur une de ces barges que je connaissais déjà pour y avoir séjourné en 2009 quand j'étais sur Akpo au Nigéria. Parqué à 4 par chambres dans des chambres minuscules (mais ou il n'est pas nécessaire de laver son linge contrairement au Brésil), une cantine très limitée au niveau de choix culinaire avec comme élément de base du riz blanc et du poulet, ni légumes ni fruits, une position de squatteur de bureau car comme dans les univers carcéraux il y a une sur-population par rapport au nombre de bureaux disponibles et donc on doit sauter sur une place libre pour vite envoyer un email avant de devoir vite dégager à son tour pour laisser la place au suivant, à moins de venir pendant les heures de travail ou l'on est sensé être sur la plateforme principale, elle sans bureaux ni toilettes et enfin des journées hyper reposantes de 12h par jour après les 16 heures enquillées au Brésil.

Aucun commentaire: