Note de l'auteur

Ce blog évolue sans arrêt sauf pendant mes périodes de rotation à terre, aussi bien dans les articles que dans les animations sur le coté gauche. Et surtout n'hésitez pas à écrire vos commentaires en bas de chaque article.

Remarque importante: Certains de ces articles font l'objet d'une modération de ma part afin de ne pas froisser certaines sensibilités qui pourraient s'échauffer rapidement étant donné le contexte difficile de certains lieux de travail. Si toutefois malgré mes précautions, tel était le cas, ceci ne serait pas du tout intentionnel de ma part et je m'en excuse d'avance.
Please consider your environmental responsibility before printing this blog.

Chapitre 22: Le Ghana

Chapitre 22: Le Ghana

samedi 6 juin 2015

Arrivée sur la plateforme

Sortie du silence imposé par le manque de connexion internet à bord. On m'a finalement gracieusement prêté une clef 3G pour que je puisse me connecter. Tant de choses à dire. Tout d'abord ce voyage fou ou 2 jours à peine après être rentré en France, il a fallu repartir pour 25 heures de voyage jusqu'à Balikpapan avec une arrivée à 23h00 heure locale, un décalage horaire de 6 heures à avaler et un départ pour le site à 4h30 du matin. Une heure et demi de route, puis ce fut l'arrivée au port pour prendre le bateau afin de rejoindre la plateforme. Ici, il n'y a pas d'hélicoptère pour arriver sur le site, seulement le bateau. Deux heures d'attente et une heure et demi de navigation plus tard j'arrive finalement sur une plateforme presque aussi vieille que moi, à quelques années près et dans un état qu'il faut le voir pour le croire. Les chambres sont en travaux, certaines ayant purement et simplement disparues car pour faciliter les travaux, les murs ont été enlevés, le système de climatisation ne fonctionnant que sur une partie de la plateforme, dans les chambre ce sont des climatiseurs mobiles qui sont installés dans certaines chambres uniquement. Mais on m'a donné une chambre ou je suis tout seul et je suis un peu traité comme un VIP ici. Tout le monde est aux petits soins vis à vis de moi, me demandant constamment de quoi j'ai besoin et si tout va bien. Ils ont du mal à imaginer que je suis comme eux, que je peux manger épicé et même très épicé sans pour autant devenir tout rouge comme la plupart des européens qu'ils ont rencontrés auparavant et que je me contente de conditions qui somme toute ne sont pas si mauvaises que cela. La seule chose gênante étant le fait que je ne peux pas fermer la porte de ma chambre à cause du tuyau de la clim qui sort dehors par celle ci. Mais avoir une chambre à soi tout seul est un luxe que je ne trouve pas sur bien des plateformes, alors une porte entrouverte? 

Aucun commentaire: