Note de l'auteur

Ce blog évolue sans arrêt sauf pendant mes périodes de rotation à terre, aussi bien dans les articles que dans les animations sur le coté gauche. Et surtout n'hésitez pas à écrire vos commentaires en bas de chaque article.

Remarque importante: Certains de ces articles font l'objet d'une modération de ma part afin de ne pas froisser certaines sensibilités qui pourraient s'échauffer rapidement étant donné le contexte difficile de certains lieux de travail. Si toutefois malgré mes précautions, tel était le cas, ceci ne serait pas du tout intentionnel de ma part et je m'en excuse d'avance.
Please consider your environmental responsibility before printing this blog.

Chapitre 23: Le Congo

Chapitre 23: Le Congo

dimanche 1 novembre 2015

La genèse

Retour aux origines, la ou tout à commencé ou presque, La genèse en quelque sorte, du moins en ce qui concerne mon expérience dans le monde du Oil and Gas. C'était il y a 9 ans presque jour pour jour que tout cela a débuté. Après une longue vie professionnelle dans le monde de l'automobile, j'ai basculé dans celui des énergies fossiles. Si le métier de base n'a pas vraiment changé, l'environnement est lui complètement différent et nettement plus serein. Fini le casse tête pour essayer de faire accepter son devis, finir par voir la marge de départ partir en fumée puis finalement devoir accepter de travailler avec une marge nulle ou négative. Terminé les heures de bureau à préparer l'installation devant un patron dubitatif qui ayant du baisser sa culotte pour obtenir ce marché ne met pas les moyens nécessaires pour que l'on puisse avancer correctement. Oublié les périodes de stress intense, lors de l'installation, ou il fallait travailler jour et nuit pendant les vacances des ouvriers pour que leurs installations tournent en temps et en heure quand ils revenaient encore plein de souvenirs de leurs congés payés et qu'ils découvraient les nouvelles lignes automatisées qui produisaient une voiture chaque minute. Et si par malheur ce n'était pas le cas, alors le constructeur faisait payer l'installateur à raison d'une voiture par minute de retard. Zappé les périodes interminables d'assistance au bon vouloir du client qui ne payait l'installation qu'une fois la liste des reste à faire complètement épuisée et qui prenait un malin plaisir de rajouter un point chaque fois que tu croyais en être venu à bout. Maintenant, je respire. Certes dans un environnement compliqué ou la sécurité prime sur l'action mais fini le stress.

Aucun commentaire: