Note de l'auteur

Ce blog évolue sans arrêt sauf pendant mes périodes de rotation à terre, aussi bien dans les articles que dans les animations sur le coté gauche. Et surtout n'hésitez pas à écrire vos commentaires en bas de chaque article.

Remarque importante: Certains de ces articles font l'objet d'une modération de ma part afin de ne pas froisser certaines sensibilités qui pourraient s'échauffer rapidement étant donné le contexte difficile de certains lieux de travail. Si toutefois malgré mes précautions, tel était le cas, ceci ne serait pas du tout intentionnel de ma part et je m'en excuse d'avance.
Please consider your environmental responsibility before printing this blog.

Chapitre 22: Le Ghana

Chapitre 22: Le Ghana

jeudi 8 septembre 2016

Google Car

Jeudi soir 18:00, tout est prêt, le sac est fait, le check-out à l'hôtel est terminé, le gros 4x4 humer affrété par l'hôtel pour nous rendre à l'aéroport est là, le voiturier y a installé nos bagages et nous nous sommes installés confortablement dans ce mastodonte. Ne voyant point de chauffeur venir, dans un premier temps, nous nous sommes posé la question s'il s'agissait ou non d'une Google car mais finalement le chauffeur dans sa livrée  aux armories de l'hôtel a fini par pointer son nez et nous voici parti dans les méandres autoroutiers jusqu'à l'aéroport international. Les choses se sont corsées lorsque nous approchâmes du dit aéroport et que nous réalisâmes que nous n'étions point les seuls à nous rendre en ce lieu, synonyme d'échappatoire pour les nombreux expatriés qui enfin pouvaient profiter des dix jours de vacances octroyés par le gentil gouvernement pour que tout bon musulman puisse en profiter pour égorger un pauvre mouton qui n'avait pas vu le coup venir, le calendrier de l'Aïd el Kebir ne lui étant point parvenu par la poste, les moutons ne disposant pas de ce service. Les expatriés mais pas seulement car nombre de voitures doublant n'importe comment en roulant sur les bandes d'arrêt d'urgence et à coup de Klaxons rageurs sont pilotées par des enrubannés accompagnés de leur suite niqabidée et de leur marmaille qui bien sûr n'est point attachée. Leur destination est sûrement officiellement celle où se rend tout bon musulman pour faire le hadj mais il n'est pas certain qu'on ne les retrouve pas sur la Riviera ou à Bahreïn pour s'empiffrer d'alcool et ainsi soulager leur côté obscur de la force qui est en eux. Il n'y a qu'à voir la queue carabinée pour le comptoir des Emirates et celle des compagnies aériennes européennes puis voir le vide sidéral au comptoir de la compagnie Saudi Airlines pour s'apercevoir que je ne suis pas loin de la vérité. Le Koweit vous souhaite bon voyage.

Aucun commentaire: