Note de l'auteur

Ce blog évolue sans arrêt sauf pendant mes périodes de rotation à terre, aussi bien dans les articles que dans les animations sur le coté gauche. Et surtout n'hésitez pas à écrire vos commentaires en bas de chaque article.

Remarque importante: Certains de ces articles font l'objet d'une modération de ma part afin de ne pas froisser certaines sensibilités qui pourraient s'échauffer rapidement étant donné le contexte difficile de certains lieux de travail. Si toutefois malgré mes précautions, tel était le cas, ceci ne serait pas du tout intentionnel de ma part et je m'en excuse d'avance.
Please consider your environmental responsibility before printing this blog.

Chapitre 22: Le Ghana

Chapitre 22: Le Ghana

dimanche 20 novembre 2016

Humiliation

Que le Coréen aime faire du tourisme sous nos latitudes n’a rien de surprenant même si nous avons, du fait de notre ignorance, une fâcheuse tendance à le confondre avec un Japonais voir même un Chinois. Que ce même Coréen en fasse chez lui peut paraître normal. Mais qu’il le fasse avec une telle assiduité et dans une telle affluence alors que l’on se trouve hors saison a de quoi surprendre. Pourtant les plus surpris sont en fait eux, lorsqu’ils découvrent que nous venons de si loin pour apprécier les mêmes choses qu’eux. Faut voir leurs sourires radieux quand nous leur disons, à ceux qui parlent l’anglais, que nous sommes très content de découvrir leur pays. Certains quand ils apprennent nos origines, s’essayent à quelques mots hésitants de français « Comment allez vous ? »  Ce qui est particulièrement agréable ici, c’est leur politesse et leur serviabilité envers les étrangers. Même s’ils ne parlent aucun mot d’anglais, ils gardent le sourire et essayent de nous aider du mieux qu’ils peuvent. Par contre, ils sont très choqués si on se met à critiquer ouvertement ou râler. Ici, on ne crie pas, on ne gueule pas, on ne râle pas. Si on doit critiquer, il faut toujours que la personne en face ne perde pas la face, ne se sente pas humiliée. L’humiliation étant la pire des punitions. Ne pas dire : « ce que tu as fait n’est pas correct » même si c’est de la merde mais dire « tu as fait un bon travail mais on pourrait encore l’améliorer en faisant comme ca ». 

Aucun commentaire: