Note de l'auteur

Ce blog évolue sans arrêt sauf pendant mes périodes de rotation à terre, aussi bien dans les articles que dans les animations sur le coté gauche. Et surtout n'hésitez pas à écrire vos commentaires en bas de chaque article.

Remarque importante: Certains de ces articles font l'objet d'une modération de ma part afin de ne pas froisser certaines sensibilités qui pourraient s'échauffer rapidement étant donné le contexte difficile de certains lieux de travail. Si toutefois malgré mes précautions, tel était le cas, ceci ne serait pas du tout intentionnel de ma part et je m'en excuse d'avance.
Please consider your environmental responsibility before printing this blog.

Chapitre 23: Le Congo

Chapitre 23: Le Congo

jeudi 17 novembre 2016

Le FPSO

Le FPSO sur lequel nous travaillons fait 340 mètres de long, 70 mètres de large et pour monter sur le pont principal depuis le quai on prend un ascenseur qui monte 7 étages. La coque étant en partie un grand réservoir à brut, une grosse partie de celle-ci s'enfoncera dans l'eau mais de la ligne de floraison au pont on a bien 3 étages d'un immeuble. À cela, il faut ajouter 5 étages de machines de toutes sortes et bien entendu nos compresseurs sont tout en haut et les armoire trois étages sous le pont principal dans la coque. Et pas d'ascenseur dans le FPSO donc quand on doit faire des aller-retour entre les deux, les jambes sont soumises à rude épreuve tout comme le souffle, surtout au début. 
Petite vue piquée sur internet du bateau (on n'a pas le droit de prendre de photos) qui permet de voir la taille du navire. Ici il était dans une phase de construction beaucoup moins avancée et les modules de production n'étaient pas encore posés. Et quelques photos de la construction (bien avant mon arrivée):




Aucun commentaire: