Note de l'auteur

Ce blog évolue sans arrêt sauf pendant mes périodes de rotation à terre, aussi bien dans les articles que dans les animations sur le coté gauche. Et surtout n'hésitez pas à écrire vos commentaires en bas de chaque article.

Remarque importante: Certains de ces articles font l'objet d'une modération de ma part afin de ne pas froisser certaines sensibilités qui pourraient s'échauffer rapidement étant donné le contexte difficile de certains lieux de travail. Si toutefois malgré mes précautions, tel était le cas, ceci ne serait pas du tout intentionnel de ma part et je m'en excuse d'avance.
Please consider your environmental responsibility before printing this blog.

Chapitre 22: Le Ghana

Chapitre 22: Le Ghana

jeudi 3 novembre 2016

Le hameau des pèquenauds

Goeje, la deuxième plus grande île de Corée est l'univers de Samsung et Daewoo pour les chantiers navals. Ici, c'est Daewoo Shipboats Maritime Engineering, Samsung se trouvant de l'autre côté de l'île. 159 Km plus au nord, sur la terre ferme à Uslan, c'est le royaume de Hyundai. Chaque "Ship Yard" ou "chantier naval" est gigantesque. Les Coréens se targuant de pouvoir sortir du tard un navire par jour. Chez Daewoo, concurrence Chinoise et Malaisienne oblige, tout n'est pas rose car ils viennent de licencier 3000 personnes mais il ne reste pas moins de 12.000 employés travaillant sur le yard. Ce qui fait 25.000 personnes avec les externes. On construit de tout, du navire de guerre au porte container, le navire foreur, la plateforme, les FPSO navires usines, les super tankers. Le dock s'étend tout autour de la baie avec les énormes grues, les engins à mille roues transportant des bout de coques aussi hauts qu'un immeuble de cinq étages. Une fourmilière de casques jaunes, des bouts de tôles de toutes sortes et formes, des modules entiers de plateformes, des hélices presque aussi grandes que la longueur d'un autobus, des peintres accrochés à la coque du dernier sorti pendus au dessus de l'eau , des ouvriers s'entassant en rang sérrés sur cinq épaisseurs et autant longueurs de bus attendant le bus pour repartir ou alors ceux s'entassant sur la petite place pour faire leur gym sous les hauts parleurs cadencés au rythme militaire. C'est tout cela et encore plus car il faut être sur place pour se rendre compte du gigantisme du lieu. Saint Nazaire à coté c'est le hameau des pèquenauds. 
Les docks, c'est toute la surface grise de la photo excepté complètement à gauche ou la ville apparaît. Le FPSO sur lequel je travaille est tout au bout du quai sur la droite du dock. 

Aucun commentaire: