Note de l'auteur

Ce blog évolue sans arrêt sauf pendant mes périodes de rotation à terre, aussi bien dans les articles que dans les animations sur le coté gauche. Et surtout n'hésitez pas à écrire vos commentaires en bas de chaque article.

Remarque importante: Certains de ces articles font l'objet d'une modération de ma part afin de ne pas froisser certaines sensibilités qui pourraient s'échauffer rapidement étant donné le contexte difficile de certains lieux de travail. Si toutefois malgré mes précautions, tel était le cas, ceci ne serait pas du tout intentionnel de ma part et je m'en excuse d'avance.
Please consider your environmental responsibility before printing this blog.

Chapitre 22: Le Ghana

Chapitre 22: Le Ghana

mardi 25 avril 2017

Estomac mis à rude épreuve

La qualité culinaire a sérieusement baissé depuis mes dernières rotations deux ans plus tôt, et ce pas seulement en ce qui concerne le choix et le goût mais aussi par rapport à l'hygiène. Les distributeurs de produit antiseptique disposés à l'entrée de la cantine sont désespérément vides et mon estomac tout comme celui de mes collègues est mis à rude épreuve. Quant au choix, disparus les yaourts au petit déjeuner, disparition également des fruits locaux avec comme seul choix des pommes vertes importées et insipides, le café est devenu imbuvable depuis que les machines à café sont toutes approvisionnées avec des grains parfumés à la cardamone, les plats sont servis froids avec une prééminence de poulet archi sec et de boulettes de viandes soupçonneuses, jamais le moindre poisson sauf à aller se servir côté cuisine nigériane, les salades sont réduites au strict minimum avec quelques feuilles de chou et deux ou trois oignons. Du côté de la cuisine locale ce n'est pas mieux avec un gari (pâte de manioc) gras et peu appétissant, du poisson frit hyper sec et des viandes pleines de gras. 

Aucun commentaire: